Choisissez votre forfait Vous restez pour dormir ? Vous cherchez un cours de ski ? Équipés comme jamais On a plus d'un tour dans notre sac On vous emmène au sommet Malin comme une marmotte
  • Forfaits
  • Hébergements
  • Cours de ski
  • Locations de matériel
  • Activités
  • Skibus
  • Offres spéciales
histoire du ski dans les pyrenees

Et le ski, comment c'était avant ?

Publié par L'équipe N'PY @npyski
Partager sur
Mis à jour 17 mars 2022
  • Insolites

Nous sommes allés rencontrer Mr. Marcou, connu bien au-delà de la vallée de Barèges comme étant l’un des premiers et excellents skieurs, pour avoir son témoignage. Il fait partie des légendes du ski Pyrénéen.

 

histoire slalom en ski dans les pyrenees

Souvenez-vous de votre 1ère descente à ski ?

"Je suis né en 1933. Ma première descente  à ski remonte à il y a presque 80 ans (1936-37), je n’ai donc pas tellement de souvenir. J’avais à peu près 5 ans, et c’était à Barèges, dans les prairies. Évidemment, il n’y avait pas de remontées, ce n’était d’ailleurs pas une piste, nous faisions des glissades dans les prairies de Barèges. J’avais une paire de ski fabriquée à LUZ par Palasset, qui était le seul petit fabricant du coin. Mon père lui, louait des skis, c’était l’un des premiers loueurs avec le club de l’avalanche (club mythique de la vallée toy). Pour moi le ski a commencé vers 5-6 ans lorsque le funiculaire Barèges-Lienz (1500m d’altitude) a été construit. C’était la 1ère remontée à voir le jour à Barèges en 1937".

Quand avez-vous commencé la compétition ?

"J’ai commencé la compétition vers 8-10 ans. Il y avait seulement 1 ou 2 courses par hiver et elles avaient lieu au Lienz près de chez Louisette. Mais, c’est qu’après la guerre, quand le funiculaire a été prolongé jusqu’à l’Ayré, que je suis réellement entré dans le monde de la compétition. Ça devait être en 1947 et je devais avoir entre 14 et 15 ans. Le funiculaire a ouvert des pistes magnifiques et cela a permis aux jeunes du club et du pays toy de s’entrainer sur les pistes de l’Ayré.

Nos 1ères compétitions se sont passées à Gavarnie et à Cauterets, mais il n’y avait pas de remontées mécaniques, on montait donc à pied.

Plus tard, vers 17 ans, je suis devenu un compétiteur de haut niveau sur le plan national. Je m’entrainais ici à Barèges, au club nous avions des coachs qui étaient de vrais champions. Ce sont eux (François Vignole, Watter Jeandel, les frères Cazaux) qui nous ont permis de progresser. A l’époque les meilleurs skieurs Pyrénéens venaient de Barèges, c’était donc le seul endroit où il était possible de s’entraîner.

Puis, nous avons été sélectionnés pour les championnats de France dans les Alpes. L’année suivante, le championnat de France s’est déroulé à Luchon (début des années 50).

Ma discipline de prédilection était le slalom. D’ailleurs, juste après la guerre, j’ai fini 3ème au championnat de France Juniors.

En 1954, la 1ère  fois que je suis allé en Andorre pour une course, il n’y avait pas de remontées mécaniques. Je me rappelle avoir gagné les deux épreuves : géant et spécial."

histoire descente en ski dans les pyrenees

Crédit photo : L’EPOPEE DE SKI AUX PYRENEES, Marcellin Berot

Comment étaient vos équipements de l’époque ?

"J’avais de la chance. Étant compétiteur, j’étais équipé et sponsorisé par la marque Rossignol. J’ai donc toujours eu de très bons skis.

Pour vous donner une idée, à l’époque mes 1ers skis pour la descente faisaient 2m20. Pour le géant, ils faisaient 2m15. Et pour le slalom, 2m10. (aujourd’hui en moyenne 2m18 pour la descente, slalom 1m65 et géant 1m95 ). La technique a progressé dû à l’évolution des skis puis grâce à l’évolution des pistes. On ne peut pas comparer les pistes d’aujourd’hui avec les pistes de l’époque !"

Parlez-nous de l’évolution du ski…

"J’ai vraiment connu toute l’évolution du ski !

Je peux notamment citer l’évolution des remontées mécaniques. Le funiculaire de l’Ayré comprenait deux cabines de 60 places alors qu’aujourd’hui nous avons des télésièges 6 places débrayables, c’était inimaginable à l’époque.

Mais aussi l’évolution des pistes avec de nouvelles techniques pour les entretenir. A l’époque, les dameuses n’existaient pas et lorsqu’elles sont apparues, il y a une vingtaine d’années, cela à entièrement changé la technique du ski. Le ski d’aujourd’hui est beaucoup plus rapide qu’auparavant où  les pistes ne permettaient pas de prendre de telles vitesses à cause d’énormes bosses.

Pour finir, l’évolution du matériel. Comme expliqué auparavant, les skis ont considérablement évolué, passant de 2m20 à 1m60. De même, pour les tenues de ski. J’ai commencé avec ce que l’on appelle des fuseaux, ce sont des pantalons assez larges en haut et serrés en bas, ce qui permettait de les glisser dans les chaussures. Et en haut nous avions de gros pullovers. Puis nous avons suivi l’évolution de la mode et de la technique. Au niveau des vêtements, nous avons tout eu : des guêtres, des combinaisons intégrales, des anoraks fluo… Il y a 3 ans, lorsque je pouvais encore skier, j’avais le même look que vous : skis paraboliques et tenue de ski moderne.

Je me suis sans cesse adapté à l’évolution de ce sport, et ce avec plaisir."

1959 championnat de france de ski dans les pyrenees

Crédit photo : L’EPOPEE DU SKI AUX PYRENEES, Marcellin Berot

Voici une vidéo des championnats de France de Ski à l’époque. C’est un bref saut dans le temps que nous a offert Monsieur Marcou ! Fier de ses origines, c’est un papi skieur bien attachant et on le remercie chaleureusement pour le temps accordé.

Si vous voulez vous replonger dans le ski de l’époque, plongez-vous dans les photos du photographe Alix (« Alix Pyrénées » studio de photographie de Bagnères) ou revivez L’ÉPOPÉE DU SKI AUX PYRENEES dont l’auteur est  Marcellin Berot, et l’éditeur : Milan. Ce livre à été publié en 1991.

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
1 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Dans la même catégorie

Alors, on est descendu tout en bas et on n'a pas trouvé, ce qu'on était venu chercher ?